Anais sera peut être notre future Miss France ? En tout cas, elle a tous les atouts et elle est en lice pour l’élection de Miss Auvergne qui se déroulera le 19 octobre prochain… En attendant, j’ai eu la chance de pouvoir l’interviewer !! Et Anaïs s’est prêtée au jeu, sans chichi, histoire de s’entraîner si elle devient Miss France ! (J’espère qu’elle n’oubliera pas ses premiers interviewers )

1- Bonjour Anaïs, peux tu te présenter à nous s’il te plait ?

Bonjour, je m’appelle Anaïs Werestchack, j’ai 21 ans et je suis née à Clermont-Ferrand, j’habite tout près à Beaumont. Je suis actuellement en 5 ème année de médecine. Je souhaiterai par la suite me spécialiser en pédiatrie, c’est ce que j’ai toujours voulu faire depuis aussi longtemps que je m’en souvienne! Mais j’ai également pour projet à la fin de mes études de rejoindre l’organisation des Médecins Sans Frontières pour prendre part à des missions humanitaires et venir ainsi en aide aux enfants des pays les plus défavorisés. En attendant, je suis engagée depuis plusieurs années maintenant, au sein de l’association MALI-CE qui a pour but cette année de réhabiliter un orphelinat au Mali, ravagé par l’occupation salafiste. C’est une cause qui me tient tout particulièrement à cœur.

2- Comment arrive t’on à une pré-sélection pour le concours Miss France? C’était une envie? un rêve de petite fille? Dis nous tout!

Depuis toute petite je suis une fan inconditionnelle du show Miss France, je n’ai jamais loupé une seule élection! Et il y a deux ans maintenant j’ai été contacté par Pauline Bazoge, Miss Auvergne 2015 pour tenter l’aventure Miss Auvergne 2016. Je n’en croyais pas mes yeux, plutôt mal dans ma peau à l’époque et manquant cruellement de confiance en moi j’ai alors décidé de me lancer le défi de participer. Une façon pour moi de tourner la page une bonne fois pour toute et de laisser enfin derrière moi toutes les années difficiles que j’ai connu durant mon adolescence. Cette soirée d’élection fut juste magique. Elle a créé chez moi une sorte de déclic.. La sensation procurée par l’adrénaline libérée une fois sur scène, les applaudissements du public, la fierté dans les yeux de mes proches, toute cette ambiance est juste indescriptible. Je ne savais pas marcher en talon, je ne savais pas sourire et j’étais probablement la moins à l’aise de toute, mais quel bonheur et quelle fierté j’ai ressenti !! Depuis ce jour, devenir Miss Auvergne qui était jusqu’à présent un rêve inenvisageable (un peu comme celui d’aller sur la lune aha) est devenue un rêve accessible, un rêve concret, une obsession pour laquelle je me suis préparée jour après jour avant de décider de me représenter cette année. Mais cette fois ci, je ne viens pas pour le défi, je viens pour gagner ! Je veux prouver aux gens, qu’avec beaucoup de travail et surtout de détermination, tout est possible, commencez par croire en vous c’est la clef !

3- Comment penses tu te démarquer des autres candidates?

Je pense et j’espère me démarquer de part ma personnalité. Toujours naturelle, souriante et avenante, je pense être l’une des candidates les plus matures pour mon âge. Mes études m’ont forgé un fort caractère, j’ai toujours été très exigeante envers moi-même, peut-être un peu trop parfois mais cela m’a toujours permis d’aller de l’avant. Je suis déterminée à remporter ce titre et je vais donc donner le meilleur de moi pour parvenir à réaliser mon rêve et ainsi pouvoir représenter ma région lors de l’aventure Miss France. Cela fait plus d’un an que je me prépare mentalement et physiquement, je pense donc avoir toutes les cartes en main pour décrocher le titre. Il me reste maintenant à convaincre le public et le jury lors de la soirée du 19 Octobre. Cela fait bien trop longtemps que notre région n’a pas été mise en avant et je ferai donc tout mon possible pour qu’elle rayonne enfin à l’échelle nationale si je suis élue.

4- Aimes tu ta région? Qu’est ce que tu aimes y faire?

Je suis une grande grande chauvine j’adore ma région et je crois connaître tous ses secrets (ou presque). Elle m’a vu naître et m’épanouir au fil des années, alors forcément j’y suis très attachée. Je suis bien obligée de mentionner notre cuisine auvergnate qui entre nous est sans aucun doute la meilleure de France ! Je suis sûre que vous ne saurez refuser un bon aligot entre amis au coin du feu l’hiver, ou encore une bonne dégustation de tous nos merveilleux fromages sur les marchés des quatre coins de la région !

Mais ça ne s’arrête pas là, puisque notre région nous offre le cadre idéal pour pratiquer dès que j’ai un peu de temps libre de superbes sorties en plein air. Paddle, accrobranche, randonnées dans des cadres à couper le souffle que ce soit en haut des différents monts de la chaîne des Puys (qui rappelons le vient d’entrer au patrimoine mondial de l’UNESCO, quelle fierté !), ou autour des lacs. Nous avons une chance immense de nous épanouir dans un cadre comme celui-ci et j’en profite à chaque fois que c’est possible.

5- Quelles sont tes passions ?

Je suis passionnée par l’écriture depuis toute petite. J’ai une dizaine de journaux intimes et plusieurs carnets de voyages où je retrace toutes mes péripéties. J’avais même au collège un blog animalier assez réputé « dans le milieu » aha  (chut c’est un secret !). Aujourd’hui j’écris toujours, mais mes sujets ont changé il s’agit plus de réflexions philosophiques et psychanalytiques.. je lis depuis deux ans maintenant un certains nombre de livres sur la psychanalyse ce qui me permet de forger et d’enrichir ma vision du monde qui nous entoure. J’aime également beaucoup résumer ma vie en recueillant tout un tas de citations ; c’est pourquoi j’ai toujours un petit carnet dans mon sac.

6-Certains diront que l’élection Miss France est gnan-gnan, superficielle, que leur réponds tu?

Je pense justement qu’aujourd’hui l’organisation Miss France est une organisation féministe comme le mentionne très souvent la directrice générale Sylvie Tellier, qui met en avant la femme dans sa globalité. Le show de l’an dernier défendait justement les droits des femmes dans le monde entier. Les miss sélectionnées ne se doivent pas seulement d’être jolies et de mesurer plus d’un mètre 70, elles doivent avoir des ambitions, des valeurs et des engagements et être prêtes à représenter leurs régions avec fierté et dévouement durant tout une année. L’élection Miss France peut donner cette impression de superficialité si on s’arrête au show qui a lieu en décembre chaque année, mais l’aventure ne se résume pas à ça, loin de là ! De plus, il est important de rappeler que Miss France est un des rares concours de beauté à interdire encore la chirurgie esthétique, il met en avant la beauté naturelle et c’est selon moi une de ses forces !

7- Peux tu nous donner ton plus vilain défaut?

Sans trop d’hésitation, je suis obligée d’admettre que je suis et j’ai toujours été très bavarde.. J’ai constamment besoin d’exprimer ce que je pense, ce que je ressens et d’échanger avec les autres. Même si ça n’a pas toujours plu à mes professeurs au cours de ma scolarité, je crois que je ne changerai jamais à ce niveau là ! (rires)

8- Qui est ton modèle et pourquoi?

Mon modèle dans le monde des miss est Sylvie Tellier, Miss France 2002 rappelons le ! Elle incarne pour moi le modèle de la femme moderne. Maman de 3 enfants, elle arrive à concilier sa vie de famille, la direction générale de Miss France, son engagement auprès de l’association Les Bonnes Fées, sa collection de livres pour enfants, et sans oublier sport, meeting, interviews.. une superwoman en un mot! 

Sinon, je dirais Oprah Winfrey, une personnalité afro-américaine des plus emblématiques selon moi. Partie de rien, elle est la preuve vivante qu’avec beaucoup de travail, de sacrifices et de détermination, tout est possible !! Notre avenir n’est pas régi par notre milieu d’origine, notre physique ou encore notre éducation. Nous seuls sommes maître de notre destin et je crois que si on se donne les moyens de réussir tout ou presque est à notre portée. À ce propos, je garde toujours cette phrase en tête qu’elle a dit un jour  « La plus grande aventure que vous pouvez accepter est de vivre la vie de vos rêves. « 

9- Comment imagines – tu l’année d’une Miss France?

Je l’imagine bien remplie c’est évident, partagée entre shooting, interviews, meetings et dédicaces aux quatre coins de la France. Mais je l’imagine surtout pleine de rencontres, de partages et de sourires.. une année qui change une personne à tout jamais c’est certain, une expérience dont on ressort forcément grandi !

10- Qu’aimerais tu faire de spécial pendant cette année si tu es élue?

Si je réussissais à être élue, je souhaiterais soutenir des causes qui me tiennent à cœur et une en particulier. Je souhaiterais parler d’une maladie dont on ne parle pas assez à mes yeux. L’anorexie mentale. Un fléau qui touche en très grande majorité les jeunes femmes de 14 à 17 ans et dont la prise en charge actuelle est bien trop limitée et inefficace.. Des moyens de prévention pour lutter contre cette maladie devraient également être étudiés et si je pouvais utiliser la visibilité de ce titre pour faire parler de cette maladie, je le ferais sans hésiter.

J’aimerai également pouvoir aller à la découverte de les toutes les régions de notre si beau pays puisque trop nombreuses sont celles qui restent encore aujourd’hui inconnues à mes yeux ! Et comme je l’ai dit plus haut, rien ne me plairait plus que d’aller à la rencontre des français, des petits comme des plus grands, pour partager ne serait-ce que quelques instants de leur vie. Je sais de par mes études que c’est auprès des autres qu’on en apprend le plus et c’est ce côté social qui me séduit avant tout dans cette aventure.

Merci Anaïs pour m’avoir accordé de ton temps! et nous sommes tous derrière toi 🙂

 

3 commentaires

  1. Allez Anaïs ! Vous êtes magnifique, vous portez des projets essentiels (l’anorexie est un vrai sujet à faire connaitre), et vous semblez avoir une tête bien remplie derrière vos yeux splendides.
    Puissent le destin et les français vous faire réaliser votre rêve !
    Toute l’Auvergne est avec vous !!!

    P.S : une si belle fille ne mérite pas d’être associée à des fautes d’orthographe trop fréquentes dans cet interview…

    1. Author

      J’ai fait un copier coller des réponses d’Anais, c’est vrai j’ai oublié de relire attentivement… désolée!

    2. Author

      Normalement les 3-4 petites fautes n’existent plus! Nathalie, n’hésitez pas à nous faire part de celles qui restent peut être encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *