Aujourd’hui je vous propose de découvrir Monsieur Damien, acteur auvergnat incontournable de l’univers ludique! Et vous savez comme on aime les jeux à la maison ! Bon… comparé à Monsieur Damien, on est vraiment des « ptits joueurs »…c’est vraiment le cas de le dire ! Découvrez plutôt 🙂

 1- Hello Damien, peux tu te présenter à nous en quelques mots stp? 

Je suis Damien Falkouska, j’ai 35 ans. Après avoir vécu une quinzaine d’années à coté de Clermont Ferrand, j’ai déménagé à Vichy au printemps dernier pour rejoindre ma compagne, mais je travaille aussi bien à Vichy qu’à Clermont. Il y a un an, j’ai créé la société Monsieur Damien, qui utilise le jeu de société comme un outil de médiation, de cohésion sociale et aussi simplement pour le plaisir du jeu.

2- Comment passe t’on de « spécialiste des centres auto » à « Monsieur Damien » ? Quel a été le déclic qui a fait que tu as sauté le pas?

C’est vrai que le changement est radical ! Mais il arrive un âge où tu te poses des questions comme : « quel sens je veux donner à ma vie ? » J’ai travaillé 15 ans en centre auto, j’étais responsable, je manageais des équipes de plus de 20 personnes, je formais également les futurs managers de l’entreprise nationale. Bref, j’avais une bonne situation, mais je n’étais pas réellement épanoui. Ma passion était les jeux de société, non l’automobile. Je suis un très grand passionné et “consommateur” de jeux. Un jour Guillaume, le patron du magasin Labyrinthe de Clermont Ferrand, m’a proposé de faire des démonstrations de jeux dans sa boutique. Là j’ai eu le déclic, je m’éclatais plus à faire des démonstrations de jeux au magasin Labyrinthe sur mon temps libre, qu’à gérer les centres autos. L’idée a mûri, et l’an dernier j’ai sauté le pas : Créer une entreprise alliant mes compétences et ma passion, c’est ainsi que Monsieur Damien est né. Pour m’aider j’ai été sélectionné pour être suivi dans un incubateur d’entreprise sociale et solidaire : Cocoshaker.

3- Quels sont tes domaines d’activité et que proposes tu exactement?
Je propose 3 choses :

– de l’événementiel ludique :

J’imagine des événements à base de jeux de société. Le but est de créer une cohésion qui peut être aussi bien familiale (aide à la parentalité) , dans le travail (team building), dans un quartier/ville ou entre les générations. Le tout en mettant en valeur le patrimoine.

– des ateliers pédagogiques :

Je travaille avec des psychologues et neuro-pédopsychiatres du Centre Médical Infantile de Romagnat et avec les éditeurs de jeux de société. Avec leur aide, j’ai créé des ateliers pour enfants de la maternelle au collège. Ces ateliers utilisent les jeux comme outils de médiation sociale ou cognitive. J’anime ces ateliers depuis un an dans l’agglomération vichyssoise. Je collabore également avec une neuropsychologue spécialiste de la maladie d’Alzheimer. Nous créons des ateliers avec des jeux société pour aider le maintien de l’autonomie des séniors en faisant travailler la mémoire, la motricité fine…

– La formation à l’utilisation des jeux :

Les médiathèques commencent à faire rentrer le jeu comme un bien culturel dans leurs structures. Je forme les personnes des médiathèques à la création de ludothèque et au conseil aux joueurs. Je fais la même chose avec les équipes médicales, pédagogiques et éducative pour l’utilisation des jeux comme outils.

4- As-tu dû te former à quelque chose de spécifique?

J’ai une licence dans le management. Pour les ateliers Monsieur Damien je me suis formé avec les médecins, les équipes éducatives. Je leur apporte mon expertise en jeu, ils m’apportent leur expertise dans leur domaine. Grâce à Cocoshaker, mon incubateur, j’ai pu faire des formations dans des domaines tels que la définition d’un projet,  le pitch, la gestion, le marketing, la mesure d’impact sociale, etc… Cela m’a vraiment aidé.

5- Quels sont tes projets à venir?
Cela fait un an que j’ai créé et testé une quinzaine de concepts, maintenant je souhaite consolider mes acquis . Le plus gros projet à venir est la création d’une association qui invente et anime des événements et ateliers pour sensibiliser le public à des problèmes de société. Le but étant de faire « vivre » ce problème par le jeu.
6- Quel est ton jeu préféré de tous les temps? (oui je sais cette question est difficile !)
La question trop trop dur ! Argh ! J’aime les jeux coopératifs comme les jeux de la gamme Pandémie avec un coup de Coeur pour le Pandémie Légacy saison 1Si je peux me rajouter le jeu Arboretum, un jeu de cartes aux règles simples mais à la mécanique de réflexion diabolique.
7- D’ailleurs, combien possèdes tu de jeux?
J’ai environ 900 jeux, mais comme je travaille avec des éditeurs, j’en reçois entre 15 et 20 par mois…
(houuu le chanceux !!)
8- Quelle est le type de mission où tu t’éclates le plus? Quelle est au contraire celle qui t’amuse le moins?

Quand tu travailles dans ta passion tu t’éclates toujours. Par exemple, je suis encore comme un gamin quand j’ouvre une nouvelle boîte de jeux ! Je n’ai pas de mauvaise mission. J’apprécie vraiment la partie création d’un événement ou d’un atelier, ou quand je passe des heures à rechercher, à créer quelque chose de réel à partir d’une idée. Puis tu la réalises, tu l’animes et tu vois les personnes sourire, rire, passer un bon moment ensemble, en découvrant du patrimoine par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *